Construire un mouvement pour le changement – le stage de communication pour lutter contre les MGF au Sénégal

2 June 2017

Chez Génération Fille, nous voulons aider à provoquer des millions de conversations à propos de la lutte contre l’excision dans tous les pays affectés en Afrique, et au-delà. Une de nos stratégies pour cela est d’équiper les militants avec les outils nécessaires pour accomplir leur objectif principal – le changement social.

En parlant ouvertement des MGF, nous pouvons partager des informations à propos de leurs conséquences désastreuses, réfléchir aux raisons qui poussent cette pratique à continuer, et construire un consensus afin de travailler ensemble à son abolition. Nous pensons que ce processus est d’autant plus efficace si les conversations sont menées au sein même des communautés.

En Mai, nous avons organisé notre plus grande session de formation à ce jour, en rassemblant plus de 60 militants du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso et de Gambie. Les participants ont été invités sur la base de leur engagement dans la lutte contre les MGF, et leur capacité à transmettre à leur tour la formation qu’ils ont reçu à leurs réseaux étendus. Parmi les participants se trouvaient des ONG, deux leaders religieux ainsi que le représentant d’un groupe influent de « anciens de villages ». Plus d’un tiers des participants étaient des jeunes, ce qui prouve que Génération Fille place la plus grande importance au renforcement du mouvement par les jeunes pour lutter contre l’excision.

Il y a eu un réel buzz et beaucoup d’excitation tandis que les participants partageaient leur expérience de la lutte contre l’excision, forgeaient de nouvelles amitiés et planifiaient de futures collaborations.

La session sur l’approche « Ne pas Nuire » a provoqué une discussion intéressante, notamment sur l’importance de choisir les mots que nous utilisons pour communiquer au sujet de l’excision de manière réfléchie. La session sur les médias a également été reçue chaleureusement ; un journaliste local a partagé des conseil pratiques : comment encadrer son message, ou comment organiser une conférence de presse. Le dernier jour a été consacré à l’organisation des projets futurs : comment les participants vont travailler et chercher des financements ensemble, et appliquer ce qu’ils ont appris pour lutter contre les MGF.

Chez Génération Fille, nous voulons aider à provoquer des millions de conversations à propos de la lutte contre l’excision dans tous les pays affectés en Afrique, et au-delà. Une de nos stratégies pour cela est d’équiper les militants avec les outils nécessaires pour accomplir leur objectif principal – le changement social.

En parlant ouvertement des MGF, nous pouvons partager des informations à propos de leurs conséquences désastreuses, réfléchir aux raisons qui poussent cette pratique à continuer, et construire un consensus afin de travailler ensemble à son abolition. Nous pensons que ce processus est d’autant plus efficace si les conversations sont menées au sein même des communautés.

En Mai, nous avons organisé notre plus grande session de formation à ce jour, en rassemblant plus de 60 militants du Sénégal, du Mali, du Burkina Faso et de Gambie. Les participants ont été invités sur la base de leur engagement dans la lutte contre les MGF, et leur capacité à transmettre à leur tour la formation qu’ils ont reçu à leurs réseaux étendus. Parmi les participants se trouvaient des ONG, deux leaders religieux ainsi que le représentant d’un groupe influent de « anciens de villages ». Plus d’un tiers des participants étaient des jeunes, ce qui prouve que Génération Fille place la plus grande importance au renforcement du mouvement par les jeunes pour lutter contre l’excision.

Il y a eu un réel buzz et beaucoup d’excitation tandis que les participants partageaient leur expérience de la lutte contre l’excision, forgeaient de nouvelles amitiés et planifiaient de futures collaborations.

La session sur l’approche « Ne pas Nuire » a provoqué une discussion intéressante, notamment sur l’importance de choisir les mots que nous utilisons pour communiquer au sujet de l’excision de manière réfléchie. La session sur les médias a également été reçue chaleureusement ; un journaliste local a partagé des conseil pratiques : comment encadrer son message, ou comment organiser une conférence de presse. Le dernier jour a été consacré à l’organisation des projets futurs : comment les participants vont travailler et chercher des financements ensemble, et appliquer ce qu’ils ont appris pour lutter contre les MGF.

Ce fut incroyablement inspirant de voir tant de gens qui travaillent à changer le monde dans la même pièce. Voici quelques réactions de nos participants à propos de la formation :

« J’ai aimé toutes les présentations, et les débats étaient intéressants et formatifs. La formation va avoir un gros impact sur le travail que je fais en tant que Manager de Projet ; les connaissances que j’ai appris en communication pour le changement social vont m’aider à améliorer le travail que je fais auprès des communautés. » - Sariba, Gambie

« C’est avec un cœur lourd d’émotions que j’ai quitté la formation. Mon séjour au Sénégal a été très enrichissant pour moi, que ce soit professionnellement ou personnellement ! Je remercie toute l’équipe de Génération Fille pour l’accueil chaleureux qu’ils nous ont fait. Cette formation en communication m’a permis d’adapter une nouvelle stratégie pour nos activités sur le terrain. Cette expérience restera dans mon cœur à jamais ! » - Michel, Burkina Faso

Subscribe to our newsletter to receive all the latest news and information.